A la une
Soca
Aéroport Félix Eboué

L’aéroport de Guyane Félix Éboué est le seul aéroport français d’Amérique du sud. C’est aussi le premier aéroport français construit aux Antilles-Guyane, en 1943 par les américains en pleine seconde guerre mondiale. Il servait d’escale pour rejoindre le Sénégal.

Il porte le nom de Félix Eboué, la personnalité guyanaise la plus connue
Félix Eboué

 

1 piste
de 3 800 m X 45 m.
Orientation 08/26
Revêtement: bitume.

1 terminal
Surface : 12 000 m²
Capacité : 600 000

42 000m² de stationnement
2 postes avec passerelles
3 postes hors passerelles

VOR et ILS

Perspectives et investissements

 

Aéroport Felix Eboué

 

4.6 millions d’euros investis pour le drainage de la plateforme aéronautique

Création d’une zone d’activité économique de 55 000 m²
Soit 3 millions d’euros  dont une part provenant de l‘ Europe en Guyane
Accent mis sur la qualité des infrastructure et l’architecture loyers réduit

ZAE

0594 29 97 55
v.perez@guyane.cci.fr

Un hotel Campanile et un Première Classe (soit une centaine de chambres) vont s’installer à Concorde, Matoury non loin de l’aéroport.

Construction d’un village pour la location de voitures (2016)

Création d’une zone aéronautique

Livraisons de la tour de contrôle.

Tournée vers l’Europe et la Caraïbes, la Guyane prend de plus en plus conscience de l’intérêt d’affirmer ses liens économiques avec sa région géographique, l’Amérique du Sud. Le Guyana, le Suriname et le Brésil sont les territoires privilégiés pour établir ces liens. La Guyane et son aéroport devrait bénéficier en tant que base avancée  des JO et du mondial 2014 au Brésil d’une hausse de fréquentation. C’est l’occasion de se lancer dans un marketing territorial efficace.
L’écotourisme pourrait connaitre un sursaut dans les années à venir et générer une hausse du nombre de touriste sur le territoire. L’aéroport pourra alors en profiter.
La Guyane connait par ailleurs une hausse démographique, la meilleure croissance économique des DOM, c’est une région en plein boom qui a une carte à jouer. D’ici une dizaine d’année sa population aura dépassée celles de la Martinique (380 000 habitants), on peut supposer qu’avec le développement amorcé l’aérogare actuelle devrait s’agrandir dans les dizaines d’années à venir, là où à l’inverse la perspective est encore floue pour les Antilles.

L’aéroport sera le premier témoin de la croissance guyanaise.

 

Cet article fait partie du Portail Transport Aérien de Gaethblog

 

Site amateur dédié à l’aéroport:

Spotting-guyane